REPAS D’EXCEPTION……EXCLUSION ET PROVOCATION!

«Un repas d’exception fut servi dans le cloître de la mairie……les adjoints furent
invités à participer en payant leur repas…..ce fut un moment de grâce dans undécor époustouflant….».img-0392
Ces mots, ces appréciations dithyrambiques, sont signés par Madame Claire
DUPRAT-adjointe au maire de Saint-Sever- dans le blog au titre parfumé, expression
de la pensée officielle de la majorité municipale. Mis en ligne en début d’après midi
samedi 4 juillet, la sieste portant conseil ou peut être Monsieur le Maire ayant considéré sa vanité débordée, ce texte fut édulcoré en fin de soirée.
Trop tard, «Le Second Regard» avait tout vu, tout enregistré, comme est imprimé derrière ces mots grandiloquents l’état d’esprit qui anime la nouvelle
municipalité de Saint-Sever.
Les corrections tardives et maladroites ne changent pas le fonds de la pensée.
Explications!
En fait de «repas d’exception»
, il ne s’agit pas d’un repas dans le cadre d’une journée gastronomique du genre Festivolailles ou Fête du Foie Gras, pas davantage du repas d’un club service genre Rotary ou Lion’s.repas-22
Non, il s’agit du repas inscrit traditionnellement dans le cadre de la journée taurine du dimanche des fêtes.
Depuis des années ce repas se déroulait au pied des arènes, sous les ombrages,dans le cadre bucolique de Morlanne. S’y croisaient pèle mêle 3 à 400 personnes, les maires de la communauté et ceux des chefs lieux voisins, les entreprises partenaires, le mayoral des arènes ou autre personnalité taurine, et aussi les simples amoureux de la
tauromachie ou de la fête. Point de repas d’exception sur les tables, soit un «repas-plateau» pour les uns, soit un «menu amélioré» pour les autres, mais surtout un esprit de fête, avec pour maîtres mots :
L’ouverture, le partage, la convivialité.
.
Cette année, rideau, on divise!
Loin des arènes, on tire les grilles du cloître de l’abbaye et va donc pour le fameux repas d’exception. Sans «le petit peuple» renvoyé partager sa modestie dans son coin du côté des Jacobins.
Durant des années, nous avons eu la naïveté et la fierté de croire que les fêtes, à Saint-Sever comme ailleurs, étaient un moment privilégié dans l’année, l’espace de quelques jours pour oublier les soucis du quotidien, estomper les différences
d’opinions ou sociales, durant lesquels tombaient costumes, cravates ou cols empesés.
Ce temps là est révolu à Saint-Sever. Les élus changent, les valeurs aussi.
Et que dire des adjoints qui voudraient s’excuser de leur présence! Sans doute se
sentent ils gênés d’avoir, 5 jours avant les fêtes de la Saint-Jean et ces agapes prestigieuses, voté l’augmentation de 10% du prix des repas à la cantine scolaire et ceux de nos aînés en maison de retraite ou portage à domicile. Ici il ne s’agit pas du repas d’exception, mais bien du repas de tous les jours.exclusion
Aussi, quand l’inénarrable Madame Duprat parle de repas d’exception, nous, nous y voyons un repas d’exclusion et des commentaires aux allures de provocation !!
Publicités

SAINT-JEAN 2015, QUAND LES PENAS DERANGENT !!!

Les fêtes de la St Jean 2014, les premières sous la mandature du maire Arnaud Tauzin, furent marquée par l’image d’une ville transformée en forteresse, bunkérisée, sur-sécurisée. Il fallait repousser loin des vieux remparts ces hordes de jeunes écervelés, pas les nôtres évidemment trop bien élevés, mais ceux venus des contrées lointaines de Chalosse, du Marsan ou du Marensin!!!1910378_010_9412126_800x1167p

L’opposition municipale s’émut en son temps de cette situation, via les réseaux sociaux et en conseil municipal. Si cette critique, positive, fut officiellement contestée par monsieur le Maire, soulignons qu’elle a été en partie prise en compte pour l’organisation de la Saint-Jean 2015. Les murailles ont reculé, quelques espaces de circulation ont été rendus aux résidents et festayres.

La Saint-Jean 2015 s’annonçait donc sous de meilleurs auspices.

Hélas! Après les jeunes en 2014, un nouvel adversaire a surgi en 2015!

L’ennemi a un nouveau visage, il est à l’intérieur, il faut mettre au pas les penas, ces trublions profitant plus que de raison de la fête, privant le comité des fêtes de bras et de ressources financières.

425062_101807226612641_758459317_n

Début juin, à quelques jours de l’ouverture des fêtes, la charge de la municipalité fut lourde, sans ambiguités: lettre comminatoire, signature d’une charte, rappels au règlement, obligations de fournir de la main d’œuvre au comité des fêtes et de nourrir les bandas, sans compter le commentaire ironique, en forme de réquisitoire sournois, de Madame DUPRAT – adjointe au maire, sur son blog au titre parfumé mais aux odeurs nauséabondes. Décidement, cette dame à un problème avec les associations.

pena jeune aficion

C’était limpide, les penas dérangeaient!

Et encore une fois, faute de savoir rassembler, M. TAUZIN et son équipe ont eu recours à un autoritarisme déplacé, stigmatisant de fait une partie des acteurs de la fête qui ne seraient donc que des enfants gâtés, irresponsables profiteurs de la fête.

Or les adhérents des penas sont de vrais amoureux de leur ville de Saint-Sever.

la bodeguita

Jeunes ou moins jeunes, par delà les différences d’opinions ou de catégories sociales, dans leur style propre, parfois décalé ou carrément déjanté, en fonction de leurs affinités, ils n’ont qu’une envie: être acteurs, faire vivre et partager leur culture de la fête et la convivialité de leur ville.

M.TAUZIN, Mme DUPRAT, ces associations méritent le respect, pas les brimades!

Vivement la Saint-Jean 2016!

EN AVANT LA MUSIQUE !!!

url

M TAUZIN a décidé de supprimer l’apprentissage de la musique à SAINT-SEVER.
La raison invoquée ? Le manque d’argent pardi !
Pensez-donc, l’adhésion au conservatoire départemental, c’est 80 000 € par an pour la commune !
La solution ? La création d’une nouvelle association musicale à Saint-Sever.

Saintsever Unautreregard a pu se procurer l’invitation à la réunion d’information prévue le samedi 6 juin 2015 à 11h dans les locaux de l’école Daniel Balavoine.

Première surprise, l’invitation est faite par courriel et signée par un Président qui a la drôle d’idée d’utiliser la messagerie du mari d’une adjointe de M TAUZIN…

Deuxième surprise, on y apprend que : Une association vient d’être créée avec pour seul but l’accès au plus grand nombre à l’apprentissage de la musique et que cette offre est complémentaire de celle existante aujourd’hui dans le cadre du Conservatoire des Landes ». Il est même prévu de proposer « un tarif aux familles dans l’esprit de permettre au plus grand nombre de rejoindre cette association ».

Troisième surprise, ce message n’est envoyé qu’aux familles bénéficiant des services du Conservatoire alors qu’on parle « du plus grand nombre de familles ».
Il aurait été logique que l’ensemble de la population soit informé…
A l’évidence, ce n’est pas le cas…

orchestre-R-l-ves_large

Ainsi donc, l’accès au plus grand nombre à la musique ne serait pas assuré à Saint-Sever?
Bandas, Harmonie et autres structures musicales apprécieront !

Au final, quel est le but de cette manœuvre politicienne de M TAUZIN?

1) Faire des économies auprès du conservatoire départemental dont la qualité d’enseignement ne fait aucun doute.

2) Mettre au pas les associations musicales locales qui ont le malheur de ne pas penser comme M la Maire

Saintsever Unautreregard ne manquera pas de diffuser dans quelques jours le courrier de réponse du conservatoire départemental à M TAUZIN pour rappeler les conditions de RETRAIT du Conservatoire.
C ETAIT LA DEMANDE DE M TAUZIN : Arrêter l’apprentissage de la musique pour les saint-séverins !

Voilà la cruelle réalité !
M TAUZIN restera définitivement comme le fossoyeur de tout ce qui a fait la richesse de notre ville, musique en tête !

Nous invitons l’ensemble de la population à manifester son opposition à cette entreprise de démolition en venant nombreuses et nombreux, samedi matin à cette réunion.

M TAUZIN osera t-il expliquer aux familles qui bénéficient des services du Conservatoire départemental que la mairie ne versera plus un centime d’aides?
M TAUZIN osera t-il expliquer que la musique coûte trop d’argent aux finances communales , « Qu’il n’y a plus d’argent, que les caisses sont vides »…?
M TAUZIN avouera t-il que le seul but qui l’anime, c’est casser la culture ?Ecole-de-musique_medium

Quitter le Conservatoire, c’est se trouver dans l’impossibilité de donner l’accès à la musique POUR TOUS.

Créer une nouvelle association musicale à la botte de M TAUZIN, c’est tuer les autres associations existantes !

Le fossoyeur culturel est à l’œuvre. STOPPONS LE !

La culture musicale est une vraie richesse pour notre territoire. La musique est notre patrimoine.

Parents, refusez ce diktat ! Exigez de M TAUZIN de continuer à payer pour la culture musicale!
Si M TAUZIN veut faire des économies, qu’il licencie son chef de cabinet aussi inutile que couteux (49 000 € par an). Qu’il n’embauche pas un nouveau directeur pour la Mairie (60 000 € par an) alors que son dernier directeur, qu’il a licencié le 31 mars dernier, continue à être payé aux frais du contribuable pour près de 100 000 € par an !

Samedi matin, espérons que la culture triomphera de la bêtise de notre Maire…

IL SE VOIT DEJA ♫♫♫… EN HAUT DE L’AFFICHE ♫♫♫♫ ….

Il en rêvait, le Père Noël a exaucé ses vœux.

9 mois de mandature et déjà il s’y croit, il l’écrit.

M.TAUZIN, maire de Saint-Sever, PRESIDENT de la communauté de communes du Cap de Gascogne.

Plus c’est gros, plus ça passe, il fallait seulement oser, il l’a fait.lettre d'invitation aux voeux

M. PRUET et l’ensemble des élus communautaires apprécieront…

Voilà une imposture que nous n’aurions pas osé imaginer.

Mais soyons rassurés, M. le Maire va clamer son innocence, invoquer l’erreur administrative de son cabinet.

Car ne nous y trompons pas, M. le Maire n’a pas l’étoffe des héros.

Il l’a démontré lors du dernier conseil municipal quand, à l’heure de présenter pour la deuxième fois (eh oui!) en moins d’un mois la délibération relative à la hausse scandaleuse des tarifs municipaux, il n’a pas hésité à «charger», sans vergogne aucune, le Directeur Général des Services.

Partir à la guerre avec un général capable de vous tirer dessus à la moindre escarmouche voilà qui n’est pas très rassurant!

Qu’il charge son cabinet, c’est pour le moins inélégant mais c’est lui qui l’a choisi.

En tout cas, on peut s’interroger sur l’utilité, la compétence et le coût de cette lubie.

Rappelez-vous, sous la précédente mandature, un seul employé était le collaborateur de M. DALM.

Aujourd’hui M.TAUZIN, qui veut jouer dans la cour des grands, s’est entouré d’un collaborateur de cabinet et d’une secrétaire.

Nous avons déjà dénoncé le coût de ce caprice: 50.000 € supplémentaires par an à la charge du contribuable!

Nous vérifions une nouvelle fois que l’efficacité n’est toujours pas au rendez-vous, mais faut-il s’en étonner?

M le Maire, il vous appartient, à vous et à votre «armée» de huit adjoints et trois conseillers municipaux délégués, TOUS REMUNERES, de veiller à la bonne marche administrative des services municipaux, administratifs ou techniques.

En un mot que chacun se mette et fasse son travail…enfin!

Les saint-séverins en ont assez d’être les marionnettes d’une stratégie politique qui ne vise qu’à satisfaire votre ambition personnelle.86506968marionnettes2-light-jpg

Plutôt que de revendiquer le titre de Président de la communauté de communes, montrez-nous plus humblement, et vite, que vous êtes capable d’assumer votre rôle de maire, de conseiller régional et de vice-président en charge des finances à la communauté de communes.

Sur ce dernier point, nous vous rappelons d’ailleurs que nous sommes toujours en attente de la réunion de cette commission qui devait expliquer les chiffres farfelus annoncés lors du dernier conseil communautaire pour justifier l’abandon de la médiathèque et de la salle.

Quand allez-vous enfin nous prouver la véracité de ces chiffres?

L’absence de réponse de votre part est bien la preuve de votre mensonge et de votre imposture, dans le droit fil des questions restées sans réponse au sujet de l’audit financier de la commune.

Et ce n’est pas Mme DUPRAT qui nous convaincra que cette commission des finances s’est réunie puisqu’elle n’a jamais eu lieu!

Finalement, ce courrier n’est qu’un acte manqué supplémentaire.

A croire que le vertige du pouvoir a déjà emporté notre édile.

Désolant.

 

LA COURSE LANDAISE ….. A L’ECART!!!

cpte rendu CA- 2.1014-de la FFCL (page 2)«…..La remise des prix était initialement prévue lors de Festivolailles, mais le Maire de Saint-Sever a refusé.» (source: La Cazerienne. L’officiel de la Fédération Française de la course landaise; N°148 – décembre 2014 – compte rendu de la réunion du conseil d’administration de la FFCL du jeudi 2 octobre 2014).

Comme la musique a ses «Victoires», le cinéma ses «Oscars» et ses «Césars», la course landaise honore chaque année ses acteurs les plus méritants lors d’une cérémonie de remise des trophées rassemblant toute la grande famille de la course landaise: écarteurs, hommes en blanc, ganaderos, dirigeants, organisateurs de courses.

Cette cérémonie est placée sous le patronage d’un partenaire majeur de la Fédération. En 2013, Les Vignerons du Tursan accueillirent cette journée à Geaune, en 2014 il revenait au groupe Maisadour de parrainer cette manifestation, comme viendra le tour du Crédit Agricole en 2015.

L’idée d’intégrer cette manifestation au programme des Festivolailles relevait du meilleur goût eu égard au symbole que représente la course landaise dans les valeurs de notre terroir que Les Fermiers Landais et Maisadour s’attachent à mettre en exergue à travers l’organisation des Festivolailles.

Festivolailles_2014

Proposer aux 10 000 visiteurs qui sillonnent notre ville ces deux jours un programme associant la mise en valeur du talent et du courage de nos toreros au savoir faire des producteurs et industriels locaux relevait d’une opération de communication «gagnant-gagnant».

Accessoirement on ne peut ignorer que le Groupe Maisadour, qui contribue à prés de 70% au budget de Festivollailles, est surtout le poumon de l’économie du Cap de Gascogne, son premier employeur sur ses sites industriels de la zone industrielle de Saint-Sever et celle de Haut-Mauco.

Quelle mouche a donc piqué M. Tauzin le Maire de Saint-Sever, pour refuser cet honneur que lui faisaient Maisadour et la Fédération Française de la Course Landaise ? ?

Un problème d’installations disponibles ? L’argument n’est pas recevable.SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Le dimanche priorité a été donnée au «tapis rouge» pour accueillir l’ honorable Confrérie des Jabotiers et leurs invités. L’intention est respectable, mais en en terme d’animation on a connu mieux. En effet, seuls les lève tôt auront pu les apercevoir à l’entrée de la messe pour la photo en tenue d’apparat sur le 201389123152anagrama300parvis de l’abbatiale. A l’issue de celle-ci et avant d’aller faire ripaille aux halles, ils se sont engouffrés dans la salle de cinéma où sera notamment intronisé monsieur le Maire. Tiens! tiens! tiens!

Mais le samedi, un chapiteau de 300 m², chauffé, loué pour une somme de l’ordre de 2500 €, était totalement disponible place de la poste. Les arènes étaient également disponibles pour les démonstrations des toreros et le spectacle gratuit aurait assurément passionné les visiteurs.

Eh bien non, M. le Maire en a décidé autrement. C’est une faute ! Grave.

Quand Maisadour et la Fédération Française de la course landaise vous honorent d’une telle proposition, quand on est un Maire responsable, se revendiquant de surcroît fervent défenseur de la course landaise et répétant à l’envi obéir aux règles de gestion de l’entreprise, on ne se crispe pas, on ne refuse pas, on accepte et on s’organise.

Encore une fois, Saint-Sever a passé son tour. En huit mois cela fait déjà beaucoup.

Basket Landes traqué et chassé de manière lamentable, l’encierro de toros rayé de l’affiche sans sommations, sont deux autres exemples symboliques du sectarisme, de la vision étriquée, passéiste et conservatrice du Maire de Saint-Sever.

A quand la mort de Festivolailles ?

Avec tous les discours caricaturaux, négatifs, sur l’état de la ville, c’est l’image de Saint-Sever ville accueillante, dynamique et créative, qui «fout le camp». Les commerçants qui voient le centre ville se vider au fil des jours en mesurent hélas les conséquences.

Épilogue de cette regrettable dérobade du maire de Saint-Sever, Maisadour et la Fédération Française de la Course Landaise ont été accueillis par le village et les arènes de Labastide d’Armagnac lors de l’événement «Armagnac et fête». Bravo à eux.

Suerte coursayres.

 

L’IMMOBILISME EN MARCHE !!!!

Inviter la population à une réunion publique, comme l’a fait M. Tauzin début décembre, pour annoncer fièrement «je ne ferai rien», c’est une conception curieuse de la vie publique et venant du maire de la commune un manque de respect évident.

Beaucoup ont du penser «j’aurai été bien mieux au coin du feu». Et comme disait ma grand mère «quand on a rien à dire, on se tait, et on la ferme……»!

6a00d8341c7daf53ef01a73da86f03970dClamer solennellement ne vouloir rien faire signe un terrible constat d’immobilisme, un évident manque d’ambition et de vision du futur, bref un navrant constat d’incompétence.

M.Tauzin, six ans d’opposition municipale violente, une campagne électorale mensongère et diffamatoire, ne vous auront servi à rien; huit mois après votre élection à la mairie et votre seule conclusion lancée du haut d’une tribune: «je ne ferai rien!».

Un tel propos à de quoi susciter l’angoisse.Immobilisme01

Mais pour nous, une fois passée la surprise d’une telle déclaration, avouons que nous l’avons interprétée comme une bonne nouvelle!

En effet, depuis huit mois, quand M.TAUZIN fait ou décide quelque chose, ça fait mal!!

La liste est déjà longue

    • après une longue et lamentable campagne de désinformation, monsieur le

      maire de Saint-Sever, président de la commission finances de la communauté de communes, a réussi à faire voter l’abandon des projets de construction d’une nouvelle salle polyvalente et de la médiathèque;

      1 200 000 € déjà engagés pour ces projets jetés à la rivière. Les contribuables, vont devoir payer cette dépense sans aucune réalisation en contrepartie;M. TAUZIN, combien de points supplémentaires de taxe d’habitation coûtera cette décision?

  • recrutement d’un collaborateur de cabinet aussi cher (+ 50 000 €) qu’inutile.
  • recrutement d’un chargé de patrimoine (+ 25 000 €), peut être utile, mais pas vraiment urgent.
  • recrutement de personnel chargé des activités périscolaires et de la sortie des écoles (+ 25 000 €); mais que font les adjoints au maire et la police municipale?
  • une première décision modificative du budget votée dès le mois de juin, moins de trois mois après la prise de fonction et le vote du budget, pour intégrer les premiers dépassements des dépenses de fonctionnement (+ 180 000 €).
  • des fêtes de la Saint Jean repensées, avec un résultat populaire et commercial catastrophique, un gros manque à gagner pour nos associations si utiles à notre ville, et nécessité de voter une subvention supplémentaire de 8 000 € pour équilibrer les comptes du comité des fêtes; et on ne nous dit pas tout!
  • suppression de la fête de l’Adour au préjudice là aussi des associations.
  • les fameuses Vasconiales, pâle copie du Puy du Fou et misérable parodie de la reconstitution historique de Saint-Sever, dont nous attendons avec angoisse le vrai bilan financier.lembuchedenoel
  • Cerise sur le gâteau de Noël, fin novembre, M.TAUZIN a fait voter une première vague d’augmentations pharaoniques du prix des services publics (cinéma, piscine, cimetière)au détriment des plus défavorisés d’entre nous.

    En huit mois d’action, le bilan est déjà catastrophique; alors l’annonce de ne rien faire est bien la meilleure nouvelle de cette fin d’année.

    M.TAUZIN, vos premières décisions ont déjà coûté très cher aux saint-severins, surtout ne faites plus rien!

    Résignés, nous assisterons pendant cinq longues années encore au lent déclin de notre commune, à son repli sur soi, à l’abandon de la dynamique de projets qui l’a animée au long des précédentes mandatures.