SAINT-JEAN 2015, QUAND LES PENAS DERANGENT !!!

Les fêtes de la St Jean 2014, les premières sous la mandature du maire Arnaud Tauzin, furent marquée par l’image d’une ville transformée en forteresse, bunkérisée, sur-sécurisée. Il fallait repousser loin des vieux remparts ces hordes de jeunes écervelés, pas les nôtres évidemment trop bien élevés, mais ceux venus des contrées lointaines de Chalosse, du Marsan ou du Marensin!!!1910378_010_9412126_800x1167p

L’opposition municipale s’émut en son temps de cette situation, via les réseaux sociaux et en conseil municipal. Si cette critique, positive, fut officiellement contestée par monsieur le Maire, soulignons qu’elle a été en partie prise en compte pour l’organisation de la Saint-Jean 2015. Les murailles ont reculé, quelques espaces de circulation ont été rendus aux résidents et festayres.

La Saint-Jean 2015 s’annonçait donc sous de meilleurs auspices.

Hélas! Après les jeunes en 2014, un nouvel adversaire a surgi en 2015!

L’ennemi a un nouveau visage, il est à l’intérieur, il faut mettre au pas les penas, ces trublions profitant plus que de raison de la fête, privant le comité des fêtes de bras et de ressources financières.

425062_101807226612641_758459317_n

Début juin, à quelques jours de l’ouverture des fêtes, la charge de la municipalité fut lourde, sans ambiguités: lettre comminatoire, signature d’une charte, rappels au règlement, obligations de fournir de la main d’œuvre au comité des fêtes et de nourrir les bandas, sans compter le commentaire ironique, en forme de réquisitoire sournois, de Madame DUPRAT – adjointe au maire, sur son blog au titre parfumé mais aux odeurs nauséabondes. Décidement, cette dame à un problème avec les associations.

pena jeune aficion

C’était limpide, les penas dérangeaient!

Et encore une fois, faute de savoir rassembler, M. TAUZIN et son équipe ont eu recours à un autoritarisme déplacé, stigmatisant de fait une partie des acteurs de la fête qui ne seraient donc que des enfants gâtés, irresponsables profiteurs de la fête.

Or les adhérents des penas sont de vrais amoureux de leur ville de Saint-Sever.

la bodeguita

Jeunes ou moins jeunes, par delà les différences d’opinions ou de catégories sociales, dans leur style propre, parfois décalé ou carrément déjanté, en fonction de leurs affinités, ils n’ont qu’une envie: être acteurs, faire vivre et partager leur culture de la fête et la convivialité de leur ville.

M.TAUZIN, Mme DUPRAT, ces associations méritent le respect, pas les brimades!

Vivement la Saint-Jean 2016!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s